Léa Salamé n’a-t-elle pas honte d’oser se prétendre journaliste ?

Fourberie contre loyauté, mensonge contre sincérité… Tout les oppose.

Se rend-elle compte la Salamé à quel point sa question confirme où est son intérêt personnel… sans rapport avec celui de la France et des Français ? Pas du tout semble-t-il !

On m’a toujours dit qu’en période difficile, dangereuse, voire même un simple « sentiment d’insécurité » (suivez mon regard !), il fallait toujours raison garder, avant d’émettre la moindre conclusion, accusant sans preuve de supposés innocents, tant que des gages formels n’étaient pas présentés…

Normal !

Mais compte tenu des éléments qui précisément ont été présentés sur l’immonde meurtrière de la jeune Lola, pouvons-nous encore avoir des doutes sur sa responsabilité (même si on tend déjà à la présenter comme cinglée, la dirigeant doucement vers l’irresponsabilité !) … de même que sur celle des élus du sommet de l’Etat, persistant à mentir sur le traitement des OQTF, tellement démonstrative de leur laxisme ?

A ce sujet il a été intéressant de constater que les ordures (dûment intéressées à titre personnel) qui soutiennent ce pouvoir infect, tant chez les faux « opposants à Macron » (LR, NUPES et Cie…) que chez les journaleux sans honneur, ont eu comme principal réflexe, dans un premier temps un silence si consciencieux qu’il mettait forcément en lumière leur rouerie, du moins chez les citoyens lucides, énormément choqués par ce drame qui aurait dû être évité.

Puis dans un second temps, constatant que le silence pouvait être mal interprété par les mauvais esprits… ils osent désormais accuser l’extrême droite, non pas d’avoir armé le bras de la meurtrière (ils n’en sont pas encore là) mais tout simplement d’en avoir parlé.

Le culot à ce point, ça laisse sans voix… au moins quelques secondes, le temps de calmer les bouffées de rage qui nous submergent, avant de se jeter sur les sites des lanceurs d’alertes, ou les réseaux sociaux, histoire d’évacuer cette colère qui ne nous quitte guère, après chaque drame et surtout chaque intervention des médias « officiels ».

Une pouffe comme Léa Salamé, qui se prend pour une vraie journaliste, alors qu’elle n’est qu’un des nombreux valets du pouvoir en place, lui-même caniche de l’U.E. et des mondialistes, ne pouvait que se distinguer à ce petit jeu… donnant toute sa mesure lors d’un face à face avec Marion Maréchal.

En hors d’œuvre, avant de vous présenter le dégueulis de la Salamé, voici quelques interventions de Marion, accueillie avec respect et sympathie chez les officines dignes de leur profession, contrairement à celles qui se distinguent dans le cirage de pompe des puissants, que d’ailleurs elle arrive à rendre muets, tant ils ne sont pas habitués à être remis à leur place par des élus plus dociles…

Dès le 19 octobre sur BFMTV, elle intervenait sans filtre, devant un Alain Duhamel sidéré, ayant du mal à lui couper la parole en permanence, comme il est de mise chez les médias collabos ; sur la vidéo qui suit nous avons d’abord son intro, avec les mines qui vont avec… puis nous avons la réplique de Marion, qui fait chaud au cœur de tout patriote souffrant de l’état de notre pays, puisque le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne mâche pas ses mots, et averti clairement « qu’on ne la fera pas taire », bien au contraire : « nous allons parler » !

https://www.youtube.com/watch ?v=whj-OFgMyVc

Face au faux-cul faisant une magnifique démonstration de son savoir, en semblant s’apitoyer pour immédiatement relancer une pique envers les « causeux », Marion est une nouvelle fois brillante, ne se laissant jamais éloigner de ce qu’elle veut dire, répliquant vertement à certaines saillies de Duhamel, qui même s’il semble avoir eu le dernier mot puisque la conclusion lui incombait… ne ressort pas grandi dans ce débat, c’est une évidence !

Petite réflexion personnelle : mais qu’est-ce qu’il fout encore là vu son âge ? Faut-il que les « gouverneux » aient un grand besoin de lèche-culs comme Duhamel, Drucker… et tant d’autres, pour garder en activité de tels fossiles ; à une époque où pourtant le jeunisme prévaut, ayant de ce fait éliminé le respect dû aux ainés… du moins ceux qui ne sont pas « bien en cour » !

Ce 23 octobre, chez Bd Voltaire Marion persiste et signe, et c’est un vrai plaisir après les saloperies balancées en cascades par les tenants de la pensée unique.

https ://www.youtube.com/watch?v=D7e7Eunce-4

Ce 26 octobre, sur France Inter, Léa Salamé, autre célèbre cireuse de pompes du gouvernement, oubliant comme toujours qu’elle officie sur une chaine publique, et tire donc son somptueux salaire directement des citoyens contribuables, est face à Marion.

Imitant son prédécesseur dans le rôle, face à MLP en 2015, la vipère assènera à son vis-à-vis un « n’avez-vous pas honte » ? Auquel sans se départir de son calme mais avec fermeté, Marion répondra avec le talent qu’une Salamé devrait plutôt tenter d’imiter plutôt que le combattre… surtout avec des arguments si minables !

https://twitter.com/i/status/1585155052318167040

Tant qu’à se prendre pour un génie, elle devrait rapidement s’inscrire à des cours de modestie et d’humilité… ne serait-ce qu’en se penchant sur Twitter où quelques réponses bien senties à son intention, devraient la faire redescendre un peu à son vrai niveau… le néant !

La clique des élus, et journaleux subventionnés méprisant le peuple, est manifestement à la manœuvre pour détourner la responsabilité de l’Etat dans le meurtre de Lola, vers… l’extrême droite !

Mais c’est tellement outrancier que cela pourrait bien obtenir l’inverse du résultat attendu…

Car il est aveuglant que l’élocution, et les éléments du discours qui sortent de la bouche de Marion Maréchal, ridiculisent les sempiternels refrains, usés jusqu’à la corde, entonnés par les islamo-collabo-gauchistes parfaitement incapables de trouver de vrais arguments autres que ceux frelatés qu’ils nous servent depuis des lustres.

Se sentant tellement puissante puisque protégée par le système ayant verrouillé tous les pouvoirs, la Salamé démontre à quel point elle manque de culture (la vraie pas celle de ses potes wokistes »), sinon elle saurait que l’Histoire est capable de retournement quelquefois spectaculaires… notamment lorsque des sagouins tentent de museler le peuple : en général cela marche un moment… jusqu’à la violente réaction salutaire, qui change brutalement la donne, parfois au moment où personne ne s’y attendait.

L’ignoble meurtre de Lola et l’abject traitement qui en a été fait par les collabos, pourrait bien être cette étincelle qui refusera de s’éteindre…

Affaire à suivre.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression