L’assassin de Justine est un Français, on a donc droit à tous les détails

 

C’est qu’on en connait des choses sur Lucas ; même sa photo à peine floutée… c’est dire la diligence des médias à nous rapporter un max de détails, sans doute pour racheter leur grande discrétion sur la meurtrière de Lola ?

 

Ouf ! ils ont eu chaud les fourbes, mais ils viennent de trouver « la pépite » qui les sauvera ; du moins le pensent-ils ces menteurs professionnels que sont nos dirigeants, ainsi que toute leur clique de félons-collabos, dont l’occupation favorite est la chasse à l’extrême droite, unique responsable d’après eux, de tous les maux auxquels la France doit faire face…

Car cela chauffe pour eux, depuis l’odieux assassinat de la jeune Lola par une algérienne en situation irrégulière, laquelle, on ne le répétera jamais assez, n’est malheureusement pas une exception, puisque hélas nombre de ses « frères » sont journellement impliqués dans des drames qualifiés de « faits-divers » par les ordures sachant soigneusement s’en protéger, en vivant dans des bunkers sécurisés, inaccessibles financièrement par ce peuple si méprisé par ses prétendues élites !

Passant l’essentiel de leur temps à tirer à boulets rouge sur Éric Zemmour et ses troupes d’irréductibles patriotes refusant le joug de la macronie… les journaleux au service du pouvoir par le biais de grasses subventions, ont un sérieux problème lorsqu’il s’agit de révéler, même le plus discrètement possible, l’identité d’un violeur, d’un égorgeur, ou même d’un simple quidam un coutelas en main, hurlant en pleine rue des « Allah Akbar » … difficilement imputables à un bouddhiste, un orthodoxe, voire à un chrétien… également cible privilégiée des islamo-collabos.

Chaque fois, et malgré le sérieux des policiers qui enquêtent, ces journalopes ont les pires difficultés à trouver le moindre renseignement au sujet des suspects, puis des reconnus coupables… au point de même devoir inventer un prénom, afin de ne pas paraitre incapables… le hasard ou la piètre imagination de ces bouffons, faisant que c’est souvent un « Vladimir » qui se retrouve à la « une » des torchons nationaux !

Mais aujourd’hui, ces véritables journaputes qui n’ont pas été capables de divulguer le nom de la criminelle ayant torturé Lola, à peine un prénom et encore moins une photo du monstre, semblent vouloir se rattraper en nous noyant sous les précisions… à propos du présumé meurtrier de Justine Vayrac, 20 ans, disparue ce week-end à Brive-la-Gaillarde.

Vous avez dit « bizarre » ? Comme c’est étrange …

Sans doute dans un esprit de se racheter auprès des citoyens (qu’ils prennent souvent pour des jobards à qui l’on peut raconter n’importe quoi) … la meute des scribouillards et présentateurs, est donc au taquet pour diffuser leur fiel avec moultes précisions, depuis que par chance pour ces charognes, un franco-français, « bien de chez nous », prénommé Lucas, vient d’avouer avoir tué et enterré Justine et a illico été placé en garde à vue.

Le bol ! Mais le bol !

Ils sont aux anges les charognards, car bien évidemment, ils sont persuadés que cet odieux crime, n’ayant aucune excuse, permettra aux citoyens toujours grandement émus par le meurtre de la pauvre Lola, par une « demeurée » qui ne tardera pas à être internée plutôt qu’enfermée (on parie ?), de leurs lâcher les baskets à propos du traitement des OQTF… comme s’ils ne pouvaient faire confiance à notre si brillant ministre de l’Intérieur… j’vous jure !

Et pour les aider à changer de disque, en se plongeant dans ce nouveau crime, encore plus atroce que celui de Lola… (vous avez le droit de vomir !), ils leur en donne des détails, ils leur en donnent « en veux-tu, en voilà » … au point qu’il semble acquit que le « tueur » n’aura droit à aucune circonstance atténuante, lui … et c’est bien cela qui les fait saliver d’avance les ordures !

Quatre jours après la disparition de Justine Vayrac ce week-end à Brive, le suspect a avoué, ce jeudi 27 octobre, avoir violé et tué la jeune femme de 20 ans, dont le corps a été retrouvé près de son domicile quelques heures plus tard.

Face aux preuves :

– le sac à main de Justine reconnu brûlé à proximité de chez lui,

– l’audition du témoin qui a entendu le téléphone de la victime sonner dans sa voiture,

– les traces de sang dans le véhicule et celles mal nettoyées à son domicile,

– et le fait qu’il a été la dernière personne à l’avoir vue en vie,

« le mis en cause a reconnu, quelques heures avant la fin de la garde à vue, avoir tué la victime alors qu’il se trouvait tous deux à son domicile et qu’ils venaient d’avoir un rapport sexuel consenti. Il a précisé qu’il avait donné un coup-de-poing ce qui aurait occasionné le décès », a déclaré Baptiste Porcher, procureur de la République de Limoges, lors de la conférence de presse.

Lucas L. aurait, ensuite, « emmené le corps en forêt avec son véhicule, puis serait allé chercher un engin agricole pour creuser la terre et enfouir le corps », a-t-il précisé.

https://www.ladepeche.fr/2022/10/27/meurtre-de-justine-veyrac-rapport-sexuel-consenti-et-coup-de-poing-ce-que-lon-sait-des-aveux-de-lucas-l-principal-suspect-10766877.php

Et d’après les véloces recherches des médias, on en sait des choses sur Lucas L ; par exemple qu’il a « pris la fuite à la vue des gendarmes » ! (On en connait qui agressent les gendarmes, voire tentent parfois de les brûler… lui prend la fuite… ce qui aux yeux de certains est bien plus grave !).

On sait également que « Des éléments ont déjà essayé d’être détruits et d’autres sont peut-être en cours de destruction », selon le témoignage qui suit :

https://www.fdesouche.com/2022/10/27/disparition-de-justine-le-principal-suspect-lucas-l-a-avoue/

Par ailleurs, une précision, répétée plusieurs fois, en provenance de son avocat, nous interpelle :

Si certains le décrivent comme une personnalité potentiellement sanguine, avec un cursus scolaire qui a pu être compliqué.

Il possède en outre une tâche judiciaire sur son parcours de vie, puisqu’il fait l’objet d’un contrôle judiciaire dans le cadre d’une information ouverte pour l’incendie d’un hangar agricole survenu il y a deux ans.

Pourtant, l’avocat de Lucas L., Maître Michel Labrousse dresse un portrait bien différent lors de ses différentes prises de parole depuis jeudi. Selon lui, son client – qu’il connaissait avant les faits qui lui sont reprochés aujourd’hui -, a un « profil tout à fait normal, équilibré », comme il a pu l’exprimer sur les ondes de France info ce vendredi matin.

https://www.ladepeche.fr/2022/10/28/meurtre-de-justine-vayrac-lucas-l-est-un-jeune-homme-de-bonne-famille-eduque-intelligent-selon-son-avocat-10768140.php

Euh… il travaille vraiment à la défense de Lucas, ce gus ?

Parce qu’avec une telle précision, il est clair que contrairement à la meurtrière de Lola, ce dernier n’aura pas droit à la sempiternelle excuse des psys, déclarant automatiquement inapte à la prison, quiconque présente des traces de déséquilibre… fussent-elle minimes, et son crime fut il des plus abjects !

Tout me semble ignoble dans ce dossier ; loin de moi l’envie d’excuser un meurtrier qui a avoué son crime, mais ce qui m’écœure c’est précisément que si peu après celui de Lola, dont les médias se sont appliqués à en dire le moins possible… afin de ne point ajouter à la (prétendue) stigmatisation d’une communauté, souffrant déjà énormément du racisme des Français à leur égard… (sans commentaire !).

Ce qui me scandalise et ne manquera pas d’interpeler dans le même sens nombre de citoyens, c’est que cette triste histoire est une magistrale démonstration du « deux poids/deux mesures » qui ne règne pas uniquement dans les prétoires des juges rouges, mais bien évidemment chez tous les bien-pensants, à commencer par les médias.

Et comme malheureusement pour eux, les crimes d’immigrés, en situation régulière ou non, algériens ou autres, envers des citoyens français d’origine, sont légion… alors qu’à l’inverse, le crime d’un Français envers un immigré est une denrée rare… à défaut, ils se contenteront de celui d’un Français envers une Française, une aubaine quand même, permettant aux « désinformateurs » de trainer la France et les Français dans la boue, comme ils aiment si bien le faire !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression