Viol en Vendée, agression au couteau à Bordeaux : jusqu’à quand ?

                                                                    

Ce matin j’accompagnais un ami à sa dernière demeure, selon l’expression consacrée… et malgré un agréable temps automnal ensoleillé, l’ambiance n’était donc pas vraiment  à l’euphorie… ce qui ne s’est guère arrangé quand, au retour, j’ai pris connaissance de deux nouveaux drames regrettables, qui n’auraient jamais eu lieu, si les enfoirés qui nous gouvernent ne prenaient un malin plaisir à faire venir par cargos entiers, de prétendues « chances pour la France »… à qui en amont « on » a  soigneusement bourré le crâne, de tous leurs droits chez nous, ainsi que du terrible racisme des Français !

En Vendée tout d’abord, c’est un jeune de 26 ans, de nationalité djiboutienne qui lundi a violé une gamine de 13 ans dans un appartement de La Roche-sur-Yon !

Était-ce chez elle ou dans un appartement qu’il squattait ?

Bien incapable de vous renseigner, pour la bonne raison que journaleux manipulateurs, comme féministes en papier mâché… sont aux abonnés absents sur cette affaire… comme toujours lorsque la victime est juste une « gauloise » (sans grand intérêt pour eux), et l’auteur… un membre d’une espèce protégée, qu’il est férocement interdit de stigmatiser !

Pour ce « fait divers » seuls trois journaux l’ont traité … se contentant vraisemblablement de juste recopier la dépêche de l’AFP ; quant aux féministes, c’est motus et bouche cousue… qu’est-ce qu’un « simple viol » au regard de l’ignoble tragédie qui se joue chez les « pauvres palestiniens », sauvagement agressés par Israël ?

C’est fou ce que la mémoire est courte (et terriblement biaisée !) chez ces femelles indignes !

Si les faits se sont passés chez la gamine, il ne vous aura pas échappé que depuis un certain temps, une nouvelle « mode » s’est installée chez beaucoup des clandestins qui pullulent chez nous, avec la bénédiction des félons pouvoirs publics n’oubliant jamais d’exhiber leur sournoise affliction … après chaque drame, qu’ils ont pourtant le pouvoir de faire cesser immédiatement, contrairement à ce qu’ils prétendent !  

Il est vrai que grâce à la clémence des juges rouges, ces racailles étrangères, invitées par nos racailles en col blanc, habituées à entrer et sortir de nos prisons, comme dans un moulin… s’imaginent pouvoir faire de même partout… d’autant plus que, même « sans les codes » (alibi habituel pour les dédouaner de toute responsabilité), il en est un qu’ils ont très vite intégré : celui qu’en France, l’Etat (ou plutôt ceux qui le représentent, si bassement !) est davantage de leur côté que de celui de ses administrés !

Toutefois, si vous pensiez connaître le pire de cette histoire, détrompez-vous vite, car il y a encore au moins deux niveaux inférieurs :

1/ Sorti de prison il y a seulement quelques mois, sans que cela semble intéresser les journaleux qui ont planché sur ce viol pour connaître plus sérieusement les antécédents du gus ; avait-il volé, violé, agressé ou tué ? Nous n’en savons guère plus pour l’instant… Mais compte tenu de ce qui suit, il ne semble pas outrancier de songer que peut-être le motif était déjà le même qu’aujourd’hui… et même « hier ».

2/ Il était déjà mis en examen pour viol, ce qui ne l’a nullement empêché de récidiver. Il écope donc d’une seconde mise en examen pour viol… en deux ans (+ détention provisoire quand même… mais jusqu’à quand ?).

Le plus révoltant, mettant sérieusement notre cœur en danger d’exploser, c’est que le fourbe ose, comme beaucoup de ses semblables, tenter d’amadouer la juge, avec un motif aussi bidon que ses regrets mensongers : « je regrette ce qui s’est passé… c’est flou madame le juge ».

Question : mais qu’est-ce qu’il fout en France, où nous n’avons ni travail, ni logements suffisants, à offrir aux Français, dont par voie de conséquence à des étrangers… si ce n’est, qu’attiré comme tant d’autres par les outrageants avantages que les débiles du pouvoir (et tous leurs crapuleux complices) mettent en place pour les appâter ?

Je n’aurai pas l’outrecuidance de vous souffler la réponse, vu que si vous lisez RL vous êtes déjà bien avertis des tenants et des aboutissants…

En revanche ce qui est certain, c’est qu’il est tout à fait anormal qu’après une condamnation à de la prison, suivie d’une mise en examen pour viol, ce déchet humain était libre comme l’air, de se balader dans nos rues pour récidiver le moment venu, lequel ne s’est pas fait attendre !

https://www.ouest-france.fr/faits-divers/violence-sexuelle/viol/quelques-mois-apres-sa-sortie-de-prison-un-homme-mis-en-examen-pour-le-viol-dune-mineure-en-vendee-85c2e2ac-7cac-11ee-bc47-f405893c2140

Chaque jour, des femmes de tous âges se ont violer aux quatre coins de la France, sans que cela n’émeuve les véritables décervelées préférant s’échauffer sur un sujet tel que le féminicide… sans voir que précisément ce sont leurs chouchous étrangers qui en sont presque toujours les auteurs ; « ils » commencent par violer, et s’ils découvrent une inadmissible résistance ils tuent, du droit d’une prétendue supériorité sur la femme, qu’ils se sont octroyé avec empressement, suivant les conseils de leur infernal prophète Mahomet !

Jusqu’à quand les pourritures qui nous gouvernent officiellement, prétendant lutter contre une immigration à l’opposé de celle qu’ils nous vendent, vont-ils continuer à importer ce genre de sous-humains, apportant dans leurs maigres bagages, leur abominable culture, à laquelle ils sont si attachés ?

Autre lieu, autre drame… en provenance également semble-t-il d’un « importé ».

A Bordeaux un ado de 16 ans, agressé au couteau par une jeune racaille semble-t-il maghrébine selon le témoignage de la mère de la victime.

Le jeune homme a été agressé au couteau près de la place Stalingrad, en pleine journée, vendredi. Son assaillant, tout aussi jeune que lui, « vêtu d’une tenue de sport et aux traits maghrébins », voulait lui racketter son téléphone portable

[…] Sortant son couteau de la poche, l’individu l’a poignardé en visant son abdomen

Quand on vise le ventre de quelqu’un avec un couteau, ce n’est plus une agression, une bousculade, une baffe ou une insulte : c’est une tentative de meurtre. Où va-t-on ? Ce n’est pas quand on aura tous perdu un enfant qu’il faudra réagir La maman de l’adolescent poignardé

L’adolescent, qui a trouvé la force de fuir malgré sa blessure, a été poursuivi sur plusieurs mètres par l’assaillant avant que ce dernier soit dérouté par des badauds.

Damien Malmoustié est l’un des passants qui ont porté secours au jeune homme. Le petit se tenait la main. Il était assez courageux. J’ai fait un garrot vite fait avec un chiffon avant d’aller chercher la trousse de secours que j’avais dans ma voiture », confie-t-il au Figaro.

Suite à un arrêt de travail jusqu’au 31 décembre, prescrit par son médecin, l’adolescent, apprenti en deuxième année de CAP plomberie électricité, ne sait pas encore s’il sera en mesure de poursuivre son année scolaire !

A l’exemple de Patrick Jardin qui ne mâche pas ses mots pour invectiver les responsables de la mort de sa fille Nathalie, assassinée au Bataclan, les parents d’Elouan, choqués et en colère, ont déjà porté plainte, samedi ; et n’ont pas l’intention d’en rester là… contrairement à tous les veules proches de victimes de tueries islamiques, s’empressant de glapir « ils n’auront pas ma haine », soit par stupide idéologie suicidaire, soit pour complaire aux instructions des premiers responsables… dont ils tolèrent la présence aux obsèques de leur proche, et l’insupportable comédie qu’ils rejouent à chaque nouvel assassinat !

https://ripostelaique.com/a-chaque-bombe-qui-tombe-sur-gaza-israel-me-venge-de-la-perte-de-ma-fille.html

Quand le policier me dit le samedi matin lors de notre dépôt de plainte que ‘Bordeaux est une jungle’, ce n’est pas normal. Prendre un coup de couteau à Bordeaux, c’est devenu comme aller acheter une baguette de pain le matin. (…)  La maman de l’adolescent poignardé

https://www.fdesouche.com/2023/11/06/elouan-un-ado-originaire-de-la-campagne-bordelaise-violemment-agresse-au-couteau-a-bordeaux-par-un-jeune-aux-traits-maghrebins-alors-quil-se-baladait-avec-sa-petite-amie-la-mer/

https://www.lefigaro.fr/bordeaux/on-a-voulu-tuer-mon-fils-une-mere-alerte-sur-l-insecurite-a-bordeaux-apres-l-agression-de-son-enfant-20231106

Au train où vont les viols et assassinats ; « à force d’à force », les parents courageux refusant de courber l’échine devant les puissants du moment, seront enfin un jour, plus nombreux que ceux qui trahissent leur parentèle en affichant bien plus de compassion pour les criminels que pour leurs victimes.

Ce jour là est peut-être plus proche qu’il n’y parait… et ceux qui aux postes importants, pavoisent encore, ne semblant pas comprendre que tout a une fin, feraient bien de rétrograder immédiatement en cessant d’obéir aux ordres des marionnettistes de l’ombre, insensibles au génocide d’une partie de l’humanité qui les gêne !

Avant qu’il ne soit trop tard pour eux !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression