Jean Messiha convoqué chez les flics pour sa cagnotte de soutien au policier !

Policier toujours en tôle, au secret, depuis 4 mois, pour avoir tué une racaille récidiviste… Harcèlement d’un honnête homme pour voir initié une cagnotte pour soutenir la famille du policier injustement puni… Ça vous parle la honteuse partialité de nos magistrats politisés jusqu’aux oreilles ?

Une affaire, un scandale, un drame… chassant l’autre, désormais sans interruption, l’affaire Nahel, encore récente dans les esprits, car ayant suscité tant de remous chez les traitres prenant fait et cause pour la racaille, en jugeant indigne la réaction d’un policier qui n’a fait que son métier en débarrassant la société d’un dangereux malfaisant récidiviste … est toujours en standby tant que le policier sera toujours interné !

Je vous retranscris une partie du précieux résumé que l’on m’a transmis, afin de bien remettre les esprits dans le véritable contexte, totalement inversé par la secte des bien-pensants, politicards félons, médias aux ordres et magistrats indignes, confondus :

Résumé de l’affaire Nahel : une racaille sans permis au volant d’une voiture de 80.000 euros fuit un contrôle policier pendant 20 minutes, mettant en danger mortel piétons, cyclistes, et autres automobilistes. Les policiers parviennent à le rattraper à un feu rouge, l’autre veut se barrer le policier tire. Une semaine d’émeutes dans 500 villes françaises, 1 milliard de dégâts. Lors d’une marche blanche, la mère de Nahel se comporte en palestinienne qui fête le martyr de son fils.

Dans le silence assourdissant de toutes les prétendues « bonnes âmes », dont la pitié est malheureusement à géométrie variable… le policier est toujours en prison, au secret depuis quatre mois ; et tout est fait pour que de nouveaux sujets accaparent nos réflexions… oubliant le premier scandale de cette affaire, qui n’aurait jamais dû en être une si nous avions un gouvernement et une justice, dignes de ces noms !

Quatre mois de « détention provisoire », alors que tant de vrais meurtriers (égorgeurs de Gaulois !) sont rapidement relâchés dans la nature, prétendument en « liberté surveillée » (mon œil !), c’est proprement scandaleux !

Jugeant sans doute que l’enfermement n’était pas suffisant, l’auto-proclamé « camp du bien » s’est dépassé dans l’abject, comme il sait si bien le faire si souvent, et de différentes manières !

Choqué du sort de Florian M. le malheureux policier auteur du tir, jeté en prison comme un vulgaire malfrat, immédiatement après les faits, quand de nombreux criminels attendent parfois des mois avant d’être jugés, bénéficiant en attendant d’un bracelet électronique ; Jean Messiha avait lancé une cagnotte de soutien à la famille du policier, à qui sont traitement avait été supprimé immédiatement, sans souci du sort de sa famille… qui avait dû déménager suite à des menaces !  

Cette cagnotte ayant atteint plus de 1 600 000 euros, n’a pas eu l’heur de plaire à la famille de Nahel, qui par l’intermédiaire de son avocat Me Yassine Bouzrou, avait porté plainte en juillet dernier contre Jean Messiha pour « escroquerie en bande organisée, recel d’escroquerie en bande organisée, détournement de finalité d’un traitement de données à caractère personnel et recel de détournement de finalité d’un traitement de données à caractère personnel ».

Plutôt que la classer sans suite, le parquet avait décidé par la suite d’instruire cette plainte.

Jean Messiha avait alors riposté en portant plainte à son tour contre la cagnotte ouverte par la famille du prétendu petit ange, en reprenant exactement les mêmes termes que ceux de la plainte le concernant.

A ce jour il est toujours dans l’attente de la suite donnée à sa démarche…

En revanche, l’ancien haut fonctionnaire et porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour est bien convoqué par la police, et précise au Figaro qu’il sera auditionné lundi 20 novembre à 15 heures au siège de la direction de la police judiciaire, entouré de l’un de ses avocats, Me Frédéric Pichon ou Me Gérard Pandelon.

Écoutez-le résumer les faits.

 

https://twitter.com/CNEWS/status/1722937049701908709

Deux poids, deux mesures, selon la prétendue justice française !

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/mort-de-nahel-jean-messiha-convoque-par-la-police-pour-sa-cagnotte-de-soutien-a-la-famille-du-policier-20231110

Gageons que si le démon Nahel avait tué le policier, lors d’une des habituelles embuscades tendues aux policiers-pompiers-médecins… par des vermines haineuses anti-français, anti-flics ; il aurait rapidement été relâché sous un prétexte débile, avec un simple « rappel à la loi » … Loi sur laquelle lui et ses semblables s’essuient les pieds chaque jour, ne respectant que la leur, l’unique Charia (je n’invente rien, ce sont eux qui le glapissent à longueur de temps, soulignant qu’ils sont « Français de papiers ») !

Ce qui saute aux yeux c’est, avec l’inertie des pouvoirs publics, morts de trouille de mettre le feu aux poudres en stigmatisant leurs futurs électeurs… la totale injustice et le parti pris de ceux qui devraient toujours conserver une totale neutralité pour rendre une vraie justice impartiale : de même que le manque criant de colonne vertébrale, d’un chef d’Etat persuadé qu’il est un grand chef, malgré des décisions mollassonnes, parfois contradictoires, et toujours sans véritable intérêt  pour la France… le cadet de ses soucis !     

Avec cette affaire, les félons qui nous gouvernent démontrent magistralement, compte tenu des origines de Jean Messiha, que leur amour immodéré pour l’islam, ne vaut pas pour ceux qui ne le pratiquent pas ou plus, conscients de ses dangereuses aberrations et de sa cruauté, assumée ou reniée selon le sens du vent, mais toujours mortifère pour qui la subit !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression